Combien gagne un plombier ?

Il existe en France près de 60 000 salariés employés par des entreprises spécialisées dans la plomberie. En moyenne, ces plombiers salariés touchent entre 1 300 euros et 1 900 euros net par mois. Mais vous allez le voir, lorsqu’ils sont indépendants, la rémunération des plombiers peut être bien plus élevée. Combien gagne un plombier ? Quels sont les éléments qui peuvent faire évoluer son salaire ? Réponses.

Le rôle du plombier au quotidien

Le plombier est un professionnel essentiel dans la construction, la rénovation, mais aussi l’entretien des systèmes d’eau dans les bâtiments. Ses missions quotidiennes sont très variées. Le plombier est souvent appelé pour installer des systèmes de plomberie : tuyauteries de robinets, de lavabos, de douches, de w.c., etc. 

Cela étant, il peut également être amené à réaliser :

  • des diagnostics et des réparations en cas de problème dans les systèmes existants (fuites, obstructions des tuyaux, pannes de chauffe-eau, etc.) ;
  • de l’entretien et de la prévention pour éviter les problèmes futurs (nettoyage des tuyaux, inspection et remplacement des pièces usées, etc.) ;
  • des recommandations sur la meilleure façon d’optimiser son système de plomberie ;
  • des installations de systèmes de chauffage central ou de chauffe-eau. 

Vous l’aurez compris, ce métier nécessite une gamme étendue de compétences ainsi qu’un bon relationnel client pour la partie conseil et suivi des travaux. 

Cet article pourrait aussi vous plaire : Combien gagne un électricien en France ? 

Le salaire des plombiers en France

En France, le salaire des plombiers varie selon plusieurs facteurs : 

  • l’expérience du professionnel ;
  • la région où il travaille ;
  • le type d’emploi exercé ;
  • ses qualifications, etc. 

Cela étant, en moyenne, un plombier salarié débutant touche 12,78 euros brut de l’heure. Dans les faits, les plombiers non expérimentés se voient souvent proposer des salaires nets compris entre 1 300 euros et 1 600 euros net par mois

Lorsqu’ils sont plus expérimentés, leur salaire peut évoluer et varier entre 1 800 euros et 2 800 nets par mois. Ce montant peut être encore plus élevé pour les profils hautement qualifiés et spécialisés.À contrario, les plombiers indépendants ont des revenus plus variables. Ces derniers dépendent fortement de leur capacité à trouver des clients, de leur spécialisation et de la région où ils opèrent. Leur revenu net mensuel peut donc varier considérablement, allant de 1 100 euros (voire moins dans certains cas) à plus de 4 500 euros (voire plus pour les plombiers très demandés et spécialisés).

BON A SAVOIR : Les plombiers qui se spécialisent dans certaines niches (par exemple, les systèmes de chauffage écoénergétiques) ou qui acquièrent une expérience significative peuvent demander des tarifs ou des taux horaires plus élevés.

Est-il possible de négocier son salaire de plombier à la hausse ? 

Comme pour tout métier, il est toujours possible de négocier son salaire à la hausse. Cependant, la réussite de cette négociation dépendra de plusieurs facteurs, notamment votre expérience, vos compétences, votre spécialisation, la demande pour vos services et votre capacité à communiquer votre valeur à votre employeur ou vos clients. 

Dans tous les cas, pour réussir votre négociation :

  • Faites vos recherches pour avoir plus de renseignements sur les salaires moyens des plombiers de votre région et dans votre domaine de spécialisation. 
  • Mettez en avant votre expérience et vos compétences. 
  • Parlez de la demande pour vos services, si vous êtes indépendants. 
  • Soyez persuasif et préparez des arguments pour convaincre votre employeur (ou vos clients).

BON A SAVOIR : Abordez la négociation de manière professionnelle et soyez prêt à écouter votre employeur. Parfois, ce dernier peut expliquer pourquoi une augmentation n’est pas possible dans l’immédiat, mais pourrait s’ouvrir à l’idée dans le futur.

Quel diplôme pour devenir plombier ? 

Plusieurs parcours de formation sont possibles pour devenir plombier en France. Vous pouvez, par exemple, faire un CAP installateur sanitaire ou installateur thermiques en deux ans après la 3e. Ces CAP forment aux bases du métier, incluant l’installation, la réparation et la maintenance des systèmes de plomberie et de chauffage. Le CAP installateur sanitaire se concentre sur les aspects liés à l’eau et aux sanitaires, tandis que le CAP Installateur thermique couvre les systèmes de chauffage.

Vous pouvez également opter pour le brevet professionnel monteur en installations de génie climatique et sanitaire une fois votre CAP en poche pour vous spécialiser dans la conception et l’installation de systèmes de chauffage et de plomberie. 

Le bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques ou le bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques est également une voie vers ce métier. Les enseignements offrent une formation approfondie sur l’installation, la maintenance et le dépannage des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation.

Cet article pourrait aussi vous plaire : Combien gagne un maçon en France ? 

Plombier : quelles évolutions de carrière possible ?

Après avoir exercé quelques années en tant que plombier, vous pourriez avoir envie de changement. Dans ce cas, vous pouvez vous spécialiser dans des domaines spécifiques pour augmenter votre expertise et votre valeur sur le marché :

  • plomberie verte ;
  • chauffage ;
  • climatisation et ventilation ;
  • gaz, etc.

Envisager une progression hiérarchique est également possible, en tant que chef d’équipe, par exemple, ou chef de chantier. Bien sûr, si vous êtes salarié, vous pouvez toujours devenir entrepreneur, ouvrir votre propre société ou vous tourner vers l’enseignement et la formation.

Salaire de plombier : tout ce que vous devez savoir 

Quelles sont les perspectives d’emploi pour les plombiers en France ?

Les perspectives d’emploi pour les plombiers en France sont bonnes, en raison d’une demande constante en services de plomberie et de chauffage, tant dans le neuf que dans la rénovation. 

L’évolution vers des bâtiments plus verts et économes en énergie crée également de nouvelles opportunités pour les plombiers spécialisés dans ces domaines. Cependant, comme dans tout métier, la demande peut varier selon les régions et les spécificités du marché local.

Est-il avantageux de travailler comme plombier indépendant par rapport à un poste salarié ?

Travailler comme plombier indépendant offre plus de flexibilité et le potentiel pour un revenu plus élevé, surtout si le plombier a une bonne base de clients et une spécialisation recherchée. 

Cependant, cela implique également plus de responsabilités, comme la gestion de son entreprise, la fluctuation des revenus et le besoin de s’occuper des aspects administratifs et de marketing. 

En tant que salarié, le plombier bénéficie de la stabilité du salaire, de la protection sociale, et souvent de la formation continue financée par l’employeur. Le choix entre ces deux statuts dépend des préférences personnelles, de la tolérance au risque et des objectifs professionnels de chacun.